Reprise des activités de CPCM pour 2010-2011
Article mis en ligne le 26 octobre 2010

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Les cafés rencontres vont reprendre tous les derniers samedis du mois à partir de 10 h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), à Cotonou. Nous allons reconduire le thème général de l’an passé : « Préserver la paix sociale envers et contre tout ». La seule différence avec l’an passé, c’est que nous sortirons momentanément du cadre du dialogue inter-religieux pour nous adresser à tous les hommes de bonne volonté. Au café rencontre de samedi prochain, 30 octobre 2010, nous aurons pour sujet de réflexion : « Comment agir aujourd’hui au Bénin en artisans de paix ? »

Chers amis de CPCM,

Merci encore à ceux d’entre vous qui trouvent le temps de nous accompagner en ces temps difficiles où il faut réfléchir beaucoup pour ne pas se laisser entraîner par les événements, pour agir juste.

Le Front pour la Défense de la Démocratie (FDD) s’est réuni en congrès ce vendredi 22 octobre 2010, au palais des sports de Kouhounou à Cotonou, pour adopter un protocole d’accord, signé de tous les participants, et définissant les bases sur lesquelles les parties contractantes vont agir ensemble contre le pouvoir en place.

Nous avons déjà eu l’occasion de saluer la création de ce front facilitée par la répression de la marche programmée par les travailleurs le mardi 12 octobre 2010. C’était une réaction compréhensible contre les velléités tyranniques et autocratiques du régime en place dit du changement. C’était un premier pas dans la bonne direction de l’inclusion et de la miséricorde : pour la première fois des groupes que tout divisait et opposait ont décidé de se mettre ensemble.

Mais nous avons dit aussi, haut et fort, notamment dans l’émission « Questions actuelles » sur radio CAPP FM, le vendredi 15 octobre 2010, que ce pas important ne suffisait pas : il faut aller plus loin. Il doit être possible d’élargir ce front, cette union, à la mouvance présidentielle pour sortir de la perspective de l’affrontement, de la guerre. Le FDD s’est réalisé dans la précipitation, en une espèce de réaction primaire, spontanée. Il n’y a pas eu de place pour la critique et pour l’autocritique, ni donc pour la repentance. Ce n’est pas certain que ceux qui se sont mis ensemble se soient réellement fait miséricorde. Tout indique qu’on s’est dépêché de se mettre ensemble par calculs politiciens et opportunistes en vue de la conquête du pouvoir. A notre avis, ce qui urge aujourd’hui, c’est de « refonder la république », c’est de s’asseoir pour faire un bon diagnostic de ce qui mine le pays, et repartir ensemble sur de nouvelles bases.

CPCM n’était donc pas au palais des sports de Kouhounou, ce vendredi 22 octobre 2010. Pour nous, il faut continuer à travailler pour la paix, à rechercher le moyen d’éviter la catastrophe qui nous guette, d’éviter le pire à notre pays. C’est vrai, ce ne sera pas un chemin de facilité pour nous ; ce sera même tout le contraire : un chemin de ronces. Mais nous voulons nous en tenir à notre déclaration du 9 octobre 2010 : « Par les voies de la vérité, réaliser enfin l’union de tous ceux qui acceptent de placer l’intérêt de notre pays au-dessus de leurs petits calculs égoïstes. C’est vrai, l’union fait la nation, mais pas n’importe quelle union si nous ne voulons pas que les mêmes causes entraînent les mêmes effets. » Les gens qui « acceptent de placer l’intérêt de notre pays au-dessus de leurs petits calculs égoïstes », il faut être sûr de les avoir trouvés au sein du FDD et il faut prendre le temps et la peine de les trouver aussi au sein de la mouvance présidentielle.

Nous sommes en octobre et samedi prochain est le dernier du mois. CPCM va reprendre ses activités pour le compte de l’année académique 2010-2011. Nous allons reconduire le thème général de l’an passé : « Préserver la paix sociale envers et contre tout ». La seule différence avec l’an passé, c’est que nous sortirons du cadre du dialogue interreligieux pour nous adresser à tous les hommes de bonne volonté. Au café rencontre de samedi prochain, 30 octobre 2010, à partir de 10h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), à Cotonou, nous allons nous donner le sujet de réflexion suivant : « Comment agir aujourd’hui en artisans de paix au Bénin ? ». Ceux d’entre vous qui ont la possibilité de se joindre à nous sont priés instamment de le faire. La gravité de l’heure exige cet effort. Que les autres soient en union d’esprit avec nous et nous adressent, s’ils le veulent et le peuvent, leurs contributions par courrier électronique. Nous n’oublions pas ceux qui préfèrent décrocher leur téléphone pour nous parler de vive voix ...

Merci et bien à chacun d’entre vous.
Albert

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15