Voir, juger, agir, et redonner la vie
Article mis en ligne le 11 juillet 2016
dernière modification le 12 juillet 2016

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Je vous offre à tous ce poème composé, dans mon petit village de Kétoukpè, ce dimanche 10 juillet 2016, jour de l’évangile de la parabole du bon Samaritain, pour vous souhaiter de bonnes vacances et une bonne fin de l’année de la MISERICORDE, proclamée par notre bon pape François. Il s’agit d’un acrostiche avec le mot EMPATHIE.
Albert

JPEG - 35.3 ko
En image la parabole du bon Samaritain

Cf. aussi l’incroyable histoire d’un singe sauveteur, diffusée par France 3 le 22 décembre 2014 : https://www.facebook.com/LeGrandSoir3/videos/632336383538961/

Voir, juger, agir, et redonner la vie

Entendre la douleur du frère qui se meurt,
Mourir par compassion ainsi qu’une âme sœur ;
Pâtir avec lui et partir vers l’homme en peine,
Argile friable, vidée, perdant haleine ;
Tel Dieu, redonner vie en lui tendant la main,
Homme-prochain, - oh oui ! -, Homme-Samaritain !
Il n’est pas en nos cœurs d’autre noble faiblesse,
En dépit des échecs, que la mâle tendresse.

Kétoukpè., le 11 juillet 2016, dimanche de la parabole du bon Samaritain.

Albert Gandonou

Forum
Répondre à cet article
Voir, juger, agir, et redonner la vie
Rissi - le 12 juillet 2016

Merci Albert pour ce texte nous invitant à la misericorde. La mal-tendresse est un symptôme qui nous guette quand nous fermons les yeux au prochain qui nous est donné pour en choisir un autre...
Merci et très bel été à toi.

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

Merci de cette accueil fait au poème qui porte bien sur la miséricorde. Mais c’est encore la miséricorde qui est à la fois "noble faiblesse" du cœur, c’est-à-dire noble sentiment, et "mâle tendresse", non mal-tendresse. Il s’agit d’une alliance de mots ; cette tendresse nous demande beaucoup d’énergie (en cela elle est mâle), beaucoup de force et d’engagement pour trouver en nous les ressources pour voler au secours de l’autre. Il s’agit d’une acception particulière du mot "mâle".
Merci donc, Rissi, de ce feedback qui permet d’ajuster la communication.

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

Merci de cet accueil fait au poème qui porte bien sur la miséricorde. Mais c’est encore la miséricorde qui est appelée à la fois "noble faiblesse" (du cœur), c’est-à-dire noble sentiment, et "mâle tendresse", non mal-tendresse. Il s’agit d’une alliance de mots dont les sens s’opposent (oxymoron) ; cette tendresse nous demande beaucoup d’énergie (en cela elle est mâle), beaucoup de force et d’engagement pour trouver en nous les ressources pour voler au secours de l’autre. Il s’agit d’une acception particulière du mot "mâle".
Merci donc, Rissi, de ce feedback qui permet d’ajuster la communication.

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

De faurbenny@yahoo.fr, ce 12 juillet 2016 :

« J’ai partagé ce poème sur twitter #AlbertGandonou »

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

De Mgr Comlan Léon Adjoulouvi, Eglise de Banamè (Bénin), ce 12 juillet 2016 :

« Professeur Albert GANDONOU,
Merci de tout cœur pour ce poème partagé. Je le partage aussi avec mes amis. Agréables vacances et reposez-vous si possible. Je verrai avec une amie, médecin, comment faire pour vous prescrire une ordonnance médicale et spéciale : le repos. Sourires
Respectueuses pensées,
ADJOULOUVI Comlan »

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

De Mgr Clet Fèliho, évêque catholique de Kandi (Bénin), Président de la commission Justice et Paix, ce 12 juillet 2016 :

« Bien cher Ami,
Merci pour le cadeau de poème que je trouve bien judicieux
Merci pour votre délicatesse et restons en grande union !
C. FELIHO »

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

Du Professeur Raymond Assogba, Bénin, ce 12 juillet 2016 :

"Bonjour pour ce poème inspiré. Santé"

Voir, juger, agir, et redonner la vie
L’administrateur - le 12 juillet 2016

D’Antoine Girin, France, ce 12 juillet 2016 :

"Bravo, très cher Albert, c¹est excellent. De vrai, il n¹y a que l¹amour !
J¹aime aussi cette phrase de Jean Vanier que je me répéte souvent : ³Que je sois si bienveillant et si joyeux, que tous ceux qui m¹approchent sentent ta présence, Seigneur !²
Et aussi avec Paul Ricoeur : ³Aidez-moi, Seigneur à être un Vivant jusqu¹à ma mort !²
Belles vacances, mon cher Albert !
Je t¹embrasse.
Antoine"

Voir, juger, agir, et redonner la vie
Hawa - le 12 juillet 2016

Magnifique cadeau,poème sublime ! MERCI ! Et que la Paix de Dieu Soit sur le saint Prophète Jésus et sa sainte mère Marie ! Amen !



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15