Conférence de presse de CPCM le vendredi 11 décembre 2015
Article mis en ligne le 22 décembre 2015
dernière modification le 27 janvier 2016

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Pour annoncer le colloque international des 15, 16 et 17 janvier 2016, CPCM a organisé à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB) une conférence de presse qui a réuni plusieurs media du Bénin : télévision, radios, presse écrite.

Conférence de presse du 11 décembre 2015 à l’IUB à Cotonou
Pour annoncer le colloque international des 15, 16 et 17 janvier 2016
Organisé par « Chrétiens pour changer le monde » (CPCM) à l’INFOSEC à Cotonou
Sur le thème : « La rencontre des religions et des laïcités pour le réveil de la fierté africaine et la promotion d’un patriotisme éclairé en Afrique »

Conducteur

I. CPCM et son parcours depuis le 1er mars 1997, date de sa première manifestation publique.
1) Une vision caractérisée par la liberté de penser par soi-même et de s’exprimer haut et clair d’une part, et d’autre part par l’attachement à la personne de l’Homme Jésus perçu avant tout comme un contestataire et comme un libérateur. Jésus : anticlérical, il veut établir un lien direct l’homme et Dieu (Abba). Chacun de nous, pour lui, est un temple vivant de Dieu.
2) Le dialogue interchrétien (œcuménisme) et le dialogue interreligieux.

II. La laïcité. Selon Jean Baubérot et Micheline Milot, la liberté, l’égalité, la séparation et la neutralité sont « les quatre principes de la laïcité [1] ». Pour ces auteurs qui font autorité en la matière, la laïcité est un « mode d’organisation politique visant la protection de la liberté de conscience et l’égalité entre les citoyens [2] ». Le concept de laïcité se définit « par ses visées, en l’occurrence l’égalité et la liberté de conscience, et par les moyens qui en garantissent le déploiement, la neutralité et la séparation [3] ». Sous ce rapport, CPCM pourrait se réclamer de la laïcité.

III. La laïcité : un mouvement protéiforme et ancien dans l’histoire de l’humanité. Socrate, Gautama, Jésus, le mouvement protestant au 16e siècle, le mouvement évangélique, les Eglises africaines, la Franc-Maçonnerie, la Rose-Croix, Eckankar, les philosophes du Siècle des Lumières, le communisme, l’agnosticisme, l’athéisme, les organisations LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans en dépit de Lévitique 18, v 22), la sécularisation qui marque profondément la société en Europe occidentale aujourd’hui, etc. C’est pourquoi nous parlons de laïcités. Le 9 décembre 1905, vote de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en France.

IV. La religion. C’est essentiellement un besoin de l’être humain, en tout temps et en tout lieu. Chaque peuple, chaque communauté humaine a sa religion ou ses religions : la religion est un fait social, un produit de la société. Mais il existe aussi, partout et toujours, des hommes qui se passent de toute religion. Il n’y a pas de religion qui soit plus vraie ou plus authentique que d’autres. Toutes sont à respecter, comme les langues. En Afrique nous devons apprendre à réfléchir par nous-mêmes, interroger librement les apports étrangers et mieux assumer les croyances et les réalités endogènes. Le genre humain est en une seule espèce et l’esprit humain est universel. On retrouve dans toutes les religions du monde les mêmes principes, les mêmes structures, les mêmes constituants (sacrifices et sacrificateurs, disait le P. Francis Aupiais). Voici à ce propos une réflexion de CPCM qui date du mois d’août 2019 : « Il importe de bien distinguer religion et foi en Jésus-Christ, religion et spiritualité. La religion est un besoin de l’homme. De tout temps l’homme a su se donner des religions et n’a pas eu besoin de Jésus pour le faire. Jésus lui-même a eu recours à la religion, celle de ses parents, celle de ses ancêtres : le judaïsme. Souvent il s’est retiré pour prier. C’est lui qui nous a enseigné le Notre Père. La foi en Jésus-Christ est d’un autre ordre. Il s’agit de croire à la « voie », paradoxale et déroutante à première vue, qu’il nous propose pour notre bonheur et de choisir d’entrer effectivement dans cette voie, celle de l’Evangile. « Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens… Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent… Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même ? » (Mat. 5, v. 21-48). C’est une voie qui nous porte au-delà des lois de nos sociétés et de leurs religions. Mais on n’y voit pas clair tant qu’on n’admet pas l’universalité de l’esprit humain. C’est en reconnaissant, à travers la diversité des cultures et des religions aussi archaïques soient-elles, l’universalité de l’ancien testament ainsi que ses limites, que nous pouvons ensemble nous ouvrir à l’universalité du nouveau testament ainsi qu’à ses incommensurables exigences d’amour. » Cette réflexion est à lire sur le site de CPCM à l’adresse suivante : http://www.cpcm-benin.org/spip.php?article3&lang=fr

V. Croire (foi), ce n’est pas savoir (science). En matière de foi, faire la place au doute. Se faire martyr, s’exploser avec une bombe, pour aller directement au paradis ? Penser au dicton africain : « Fi wɛ gbɛ ɖe ». La religion africaine est ouverte sur les autres et n’a pas la prétention de celles qui fomentent les guerres de religions ou des tortures ignobles sous prétexte qu’elles seraient révélées et vraies.

VI. Le temps du vivre ensemble. Cf. l’article 1er de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. » Une des conquêtes de la laïcité. Vivre en conformité avec notre constitution : notre état est laïque, c’est-à-dire indépendant de toute confession religieuse, neutre donc.

Notes :

[1Jean Baubérot et Micheline Milot, Laïcités sans frontières, Paris, Seuil, 2011, p. 86.

[2Ibid., p. 7.

[3Idem, p. 8.

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15