NOUVELLES DE FIN D’ANNÉE 2014
Article mis en ligne le 18 décembre 2014
dernière modification le 19 décembre 2014

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

NOUVELLES DE CPCM décembre 2014

1) COMPTE RENDU DU DERNIER CAFE-RENCONTRE (par Lambert Adanhounmè)

Contrairement aux habitudes, le premier café-rencontre après celui qui a servi de lancement au second manifeste de CPCM, s’est tenu non pas un samedi mais un vendredi, le vendredi 28 novembre 2014 à l’IUB.

Au début de la séance qui a commencé à 16h 30mn, Albert GANDONOU a proposé l’ordre du jour suivant qui a été adopté par les participants :

1- Examen du thème général de l’année : « Mettre à distance tous les dogmatismes meurtriers et creux ».

2- Retour sur le propos liminaire d’Albert GANDONOU au lancement du second manifeste de CPCM, Comment je suis redevenu Africain.

3- Lecture et analyse des contributions de valeur au débat sur le second manifeste.

L’analyse du premier point à travers un tour de table a permis à chacun de donner son appréciation sur le thème. Du débat, il ressort que les conflits religieux qu’on constate un peu partout dans le monde, entre musulmans, entre chrétiens, entre chrétiens et musulmans, entre chrétiens et adeptes de la religion traditionnelle africaine, etc., nous interpellent et nous obligent à affirmer que l’histoire des religions révèle assez bien la vacuité des dogmes qui poussent aux guerres et aux meurtres. Par ailleurs, les débats ont aussi montré que ces conflits ne sont qu’une manifestation de la crise dans laquelle se trouve notre monde : les conséquences d’un capitalisme insensé et inhumain qui tient notre monde en otage. En vérité, il s’agit d’un déni des vraies valeurs religieuses et culturelles de la part des acteurs de ces conflits.

Le deuxième point de l’ordre du jour nous a permis de revisiter le manifeste et de remarquer que le propos liminaire donne dans une première partie une nouvelle vision de la révélation christique et que la seconde partie montre bien les difficultés de la praticabilité de ce que nous propose Jésus et qui est une remise en cause de l’être profond de l’homme. L’importance de ce manifeste dans l’aide qu’il peut apporter à un retour aux valeurs de notre culture a amené le professeur Raymond ASSOGBA à le mettre au programme pour ses cours de 3e année de sociologie à l’université d’Abomey-Calavi.

Le troisième point a permis la lecture de quelques réactions qui montrent comment la lecture de ce manifeste a été pour certains amis une boussole dans la quête de leur identité.

Pour finir, Albert GANDONOU a partagé un témoignage sur sa santé, qui a été pour tous les participants la preuve que nous perdons beaucoup de choses en reniant nos cultures et en nous tournant pieds et mains liés vers l’Occident.

2) Albert, invité au cours du Professeur Assogba au Centre Universitaire d’Adjarra (CUA)

Le jeudi 4 décembre 2014, à l’invitation du Professeur de socio-anthropologie Raymond Assogba, Albert était sur le campus d’Adjarra (CUA) à la rencontre des étudiants de 3e et de 4e années, autour du second manifeste de CPCM, Comment je suis redevenu Africain. Ce livre est désormais inscrit à leur programme. Cette rencontre a duré quatre heures : tous les aspects du livre, qu’ils ont effectivement lu, ont été passés au crible. D’autres rencontres avec des étudiants sont prévus pour bientôt sur le campus d’Abomey-Calavi : pour l’heure sur ce campus, des affrontements ont lieu depuis quelque temps entre les étudiants en grève de protestation et la police.

3) Projet d’un nouveau format de dialogue

Pour ce mois de décembre 2014, le café-rencontre ne pourra pas se tenir. Il a été jugé préférable de laisser chacun se concentrer sur les fêtes qui viennent. Albert doit se rendre au Togo pour plusieurs raisons. D’abord pour une messe anniversaire le 23 décembre, à l’église Christ-Roi de Kodjoviakopé à Lomé. Ensuite, pour passer Noël à Sichem avec Antoine. Ces deux démarches sont devenues pour lui une sorte de pèlerinage annuel. A l’initiative d’Antoine, il est prévu pour la fin de l’année une retraite de trois ou quatre jours, à Sichem, pour réfléchir avec d’autres qui le souhaiteraient sur l’orientation à donner à notre engagement à Chrétiens pour changer le monde (CPCM). Nous pensons à initier un nouveau format de dialogue : réunir autour d’une même table les pratiquants de la religion traditionnelle africaine (le Vodun, le Tim, etc.), ceux du christianisme et de l’islam d’une part et d’autre part des tenants de la laïcité (ils existent dans nos pays d’Afrique, contrairement à ce qu’on est souvent porté à croire) : agnostiques, non croyants, athées, francs-maçons, militants de la laïcité au sens où ce mot est employé en Europe. Qu’appelle-t-on « laïcité » ? « Le refus des vérités définitives. (…) c’est refuser aux religions qui passent le droit de gouverner l’humanité qui dure [1] . » A propos de la laïcité, Gabriel Ringlet, prêtre et professeur émérite à l’Université catholique de Louvain, écrit ceci : « La laïcité a beaucoup aidé à l’épanouissement de la personne, au développement de la responsabilité, à la conquête de la citoyenneté. Chrétien, je revendique mon attachement à la laïcité [2]. . »

Pour préparer ce dialogue d’un type nouveau, quatre livres retiendraient notre attention :

1- Malidoma Patrice Somé, Sagesse africaine, Québec, Ariane Editions Inc., 2005 ;

2- Le Coran, traduit par André Chouraqui, Paris, Robert Laffont, 1990. NB. Une version électronique téléchargeable de cette traduction se trouve en PDF sur l’Internet à l’adresse suivante : http://www.lenoblecoran.fr/wp-content/uploads/Le-Coran-Traduction-dAndr%C3%A9-Chouraqui.pdf

3- Bertrand Russel, Pourquoi je ne suis pas chrétien, (trad. de l’anglais par Guy Le Clech), Québec, Lux Editeur, 2011 ;

4- Gabriel Ringlet, Évangile d’un libre penseur Dieu serait-il laïque ?, Paris, éd. Albin Michel, 1998, (ISBN 2-226-10530-1). Prix de littérature religieuse 1999

Notes :

[1Gabriel Ringlet, Évangile d’un libre penseur Dieu serait-il laïque ?, Paris, éd. Albin Michel, 1998, p.57.

[2Idem, p. 55

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15