Article mis en ligne le 1er mars 2016
dernière modification le 9 mars 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
L’association « Chrétiens pour changer le monde » (CPCM), lors de sa réunion mensuelle du vendredi 26 février 2016, s’est penchée sur les incertitudes qui planent sur l’élection présidentielle prévue pour le 6 mars 2016, après un premier report pour cafouillages et défaillances dans l’organisation du (...)
Article mis en ligne le 13 mai 2016
dernière modification le 24 mai 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM

MESSAGE ANNONCE DU CAFÉ RENCONTRE DU 29 AVRIL 2016

Vendredi 29 avril 2016, c’est le dernier du mois . C’est le
jour de notre rendez-vous mensuel. Nous nous réunirons comme
d’habitude, de 16 h à 18 h, à l’Institut Universitaire du Bénin
(IUB), à Aïdjèdo, à Cotonou (Tél. +229 21 32 81 97 / 97 47 72 90).
Notre amie, Sylvie Crussard, nous a apporté un coffret de trois DVD
(Arte éditions) à l’occasion de notre colloque international de
janvier dernier. Les DVD porte sur le thème "Jésus et l’Islam". Ce
thème est développé en sept épisodes de 55 minutes chacun, par
d’éminents chercheurs et spécialistes venant de différentes régions du
monde : "La crucifixion selon le Coran", "Les gens du Livre", "Fils de
Marie", "L’exil du Prophète", "Mahomet et la Bible", "La religion
d’Abraham" et "Le livre de l’Islam". Il s’agit d’un véritable trésor,
que nous n’avons pas pu exploiter pendant le colloque, faute d’avoir
eu le temps de le découvrir. Vendredi prochain, nous écouterons
ensemble un épisode de notre choix, autour duquel nous organiserons le
débat. Cela pourra peut-être nous aider à comprendre pourquoi, à
Porto-Novo (au Bénin), les femmes musulmanes sont très assidues devant
Notre Dame de la lagune...

COMPTE RENDU DU CAFÉ RENCONTRE DU VENDREDI 29 AVRIL 2016 Notre rencontre mensuelle a été marquée à plusieurs niveaux par la proximité de nos amis de France et de Belgique. Le coffret de trois DVD d’où nous avons tiré l’épisode « les Gens du livre » nous a été apporté par Sylvie Crussard, mais c’est (...)
Article mis en ligne le 8 juin 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Chers amis de CPCM, Le vendredi 27 mai 2016, nous avons prolongé les réflexions et le débat introduits le mois dernier par le visionnement du DVD « Les gens du Livre ». Le compte rendu qui a été fait du café rencontre du 29 avril reste disponible sur le site de l’association : (...)
Article mis en ligne le 8 juin 2016
dernière modification le 8 juillet 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM

Pour clôturer les débats de cette année 2015-2016, nous avons eu deux points à l’ordre du jour au café rencontre du vendredi 24 juin 2016, toujours de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), à Aïdjèdo, à Cotonou. Nous avons fait le bilan des idées agitées au cours de cette année académique et nous avons ouvert une perspective sur l’an prochain.

Le bilan : 1) Le dialogue interreligieux : la religion africaine depuis l’Égypte ancienne, le christianisme, les Églises africaines indépendantes, l’islam et ses diverses composantes… 2) L’Institut International de Recherche et de Formation (INIREF) : son logo, ses objectifs, parallèle avec la « (...)
Article mis en ligne le 11 juillet 2016
dernière modification le 12 juillet 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
En image la parabole du bon Samaritain

Je vous offre à tous ce poème composé, dans mon petit village de Kétoukpè, ce dimanche 10 juillet 2016, jour de l’évangile de la parabole du bon Samaritain, pour vous souhaiter de bonnes vacances et une bonne fin de l’année de la MISERICORDE, proclamée par notre bon pape François. Il s’agit d’un acrostiche avec le mot EMPATHIE.
Albert

En image la parabole du bon Samaritain Cf. aussi l’incroyable histoire d’un singe sauveteur, diffusée par France 3 le 22 décembre 2014 : https://www.facebook.com/LeGrandSoir3/videos/632336383538961/ Voir, juger, agir, et redonner la vie Entendre la douleur du frère qui se meurt, Mourir par (...)
REPRISE DES ACTIVITÉS DE CPCM POUR 2016-2017
Article mis en ligne le 10 novembre 2016
dernière modification le 11 novembre 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Le pharmacien Saliou LATOUNDJI, diplômé de l’Ecole de pharmacie de Besançon

Chers amis de CPCM,

Le thème général retenu pour l’année 2016-2017 : Promouvoir la fierté africaine.
Créée depuis mars 1997, l’association CPCM se focalise autour de la Personne de l’Homme Jésus. Comme lui, les membres et les amis de CPCM veulent partir de leurs racines humaines pour s’élever en humanité, pour réaliser ce que le P. Louis-Joseph Lebret appelle la "montée humaine". Ceci explique à la fois leur diversité et leur esprit d’ouverture. Leur appellation "Chrétiens pour changer le monde" vient de ce qu’ils ont choisi d’essayer de suivre, avec d’autres, la voie proposée à l’humanité par l’Homme Jésus.

J’ai le plaisir de vous faire part du compte rendu du premier café rencontre de cette année académique 2016-2017. Il s’est tenu comme d’habitude à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), à Aïdjèdo (Cotonou, Bénin), le vendredi 28 octobre 2016. Nous étions vingt-six (26) personnes à recevoir à cette occasion le pharmacien Dr Saliou LATOUNDJI, qui est venu partager avec nous son expérience du soufisme. Qu’il en soit remercié ainsi que Madame son épouse. Que soient remerciés aussi tous les amis qui ont fait l’effort d’être présents, notamment ceux qui sont venus pour la première fois, certains grâce à Facebook : le Proviseur Paul Koudoukpo, les professeurs Goras Gaglozoun, Dr Elie Yébou et Dr Victor K. Marcos, Mme Suzanne Amouzou-Kouessi et d’autres.

Compte rendu du café rencontre du vendredi 28 octobre 2016 Le vendredi 28 octobre 2016, s’est tenu le premier café rencontre de l’année 2016-2017 à l’Institut Universitaire du Bénin à Aïdjèdo (Cotonou). Le thème de ce premier café rencontre, qui a réuni vingt-six personnes, a été la présentation, par le (...)
Article mis en ligne le 16 décembre 2016
dernière modification le 20 décembre 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM

Chers amis,
Voici le compte rendu du café rencontre de novembre 2016

Le café rencontre de ce mois de décembre n’aura pas lieu compte tenu
des fêtes de fin d’année. Le prochain rendez-vous est donc fixé au
vendredi 27 janvier 2017.

A chacun, je souhaite un joyeux NOËL, une paisible fin d’année, et déjà une
merveilleuse année 2017 !!!!!

Bien à chacun de vous,
Albert

Compte rendu du café rencontre de novembre 2016 Le café rencontre du mois de novembre 2016 a eu lieu le vendredi 25, de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), Aïdjèdo, Cotonou. La séance a commencé, exceptionnellement, par des prières. Armand Élisha a proposé une prière du culte Vodun, (...)
Article mis en ligne le 25 février 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Après la pause de décembre, nos cafés-rencontres ont repris avec la rencontre du 27 janvier 2017 qui a essentiellement porté sur le compte rendu de lecture du livre « Croyances. Comment expliquer le monde ? » (Paris, Ed. Autrement, 2014) du Professeur Henri Atlan, présenté par Albert GANDONOU. Après (...)
Article mis en ligne le 27 février 2017
dernière modification le 20 juin 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM

L’invitation à ce café rencontre a été libellée comme suit :

« INVITATION AU CAFÉ RENCONTRE DU VENDREDI 24 FÉVRIER 2017
Au café rencontre du vendredi 24 février prochain, toujours dans le cadre du thème général de l’année, « Promouvoir la fierté africaine », nous aurons pour sujet principal à l’ordre du jour : « Les variétés de mystique, les états modifiés de conscience et les hommes dieux à travers l’histoire ». Ceci en prolongement du thème du café rencontre du 27 janvier 2017 au cours duquel Henri ATLAN, à travers son excellent ouvrage « Croyances : Comment expliquer le monde ? », nous a fait découvrir que « ce que l’on appelle confusément "croyances religieuses" recouvre en fait un ensemble très différencié de mécanismes et de processus individuels et sociaux » (pp. 219-220). Sur cette base, il distingue quatre sortes de croyances : 1) les croyances d’ordre scientifique ; 2) les croyances pratiques (les cultes originels, souvent dits traditionnels et répandus partout y compris en Israël jusqu’au temps de Jésus et bien après, les rites sacrificiels de toutes sortes, etc.) ; 3) les croyances religieuses proprement dites (christianisme, islam et, dans une moindre mesure, judaïsme) : une profession de foi est exigée comme condition d’entrée, ceci a commencé au IVe siècle dans le christianisme avec saint Augustin ; 4) les états de conscience modifiés où on perçoit des forces invisibles, par des voies mystiques classiques ou par absorption de psychotropes (ex. le yakoana chez les Yanomani) avec des transes et des rêves cf. les pratiques comme le chamanisme.

Vendredi 24 février 2017, de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB) à Aïdjèdo (Cotonou), pour ce qui est des variétés de mystique, nous nous pencherons sur les cas du néoplatonicien Plotin (205-270), du musulman soufi Mansur al-Hallaj (né vers 857-mort martyr le 26 mars 922) et de saint Jean de la Croix (1542-1591). Ensuite, nous essaierons de comprendre ce qu’on appelle les états modifiés de conscience. Enfin, nous nous interrogerons sur les hommes dieux à travers l’histoire : les rois et empereurs des antiquités égyptienne, grecque et latine ; Apollonios de Tyane (« Originaire de la Cappadoce, né v. 4 av. J.-C, philosophe pythagoricien itinérant et mystique, qui s’acquit une si grande réputation par ses pouvoirs miraculeux qu’il fut adoré comme un dieu. » (Université d’Oxford, Dictionnaire de l’antiquité, Paris, Robert Laffont, 1993, p. 67). Il est mort centenaire en 97 ou 98) ; Jésus de Nazareth ; Parfaite au Bénin alias Dieu le Père et le Saint Esprit ; « Mε zun vodun », la personne devenue dieu (vodun), dans les croyances pratiques du sud du Bénin.
Venez nombreux participer à la réflexion et à la compréhension respectueuse. »

La rencontre a permis de développer chacun des trois points à l’ordre du jour. 1) L’étude des variétés de mystique a été pour nous l’occasion de comprendre qu’aucune religion n’a l’apanage de la mystique ou du mysticisme. L’expérience d’une union parfaite avec Dieu ou l’Absolu, dans la contemplation ou (...)
Article mis en ligne le 28 juin 2017
dernière modification le 30 juin 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Association « Chrétiens pour changer le monde » INVITATION AU CAFÉ RENCONTRE DU VENDREDI 30 JUIN 2017 Vendredi prochain, 30 juin 2017, c’est notre dernière réunion mensuelle pour cette année académique 2016-2017. Le P. Julien PÉNOUKOUN était pressenti, suite à une suggestion amicale de Mgr Clet FÈLIHO, (...)
Article mis en ligne le 6 juillet 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
La délégation de CPCM à la marche du 22 juin 2017
ASSOCIATION « Chrétiens pour changer le monde » (CPCM) COMPTE RENDU DU CAFE RENCONTRE DU VENDREDI 30 JUIN 2017 Pour clôturer l’année académique 2016-2017 qui a pour thème général : « Promouvoir la fierté africaine », nous avons tenu le dernier café rencontre, le vendredi 30 juin 2017, dans les meilleures (...)



ASSOCIATION « Chrétiens pour changer le monde » (CPCM)
COMPTE RENDU DU CAFE RENCONTRE DU VENDREDI 30 JUIN 2017

Pour clôturer l’année académique 2016-2017 qui a pour thème général : « Promouvoir la fierté africaine », nous avons tenu le dernier café rencontre, le vendredi 30 juin 2017, dans les meilleures conditions de participation.

JPEG - 66.9 ko
Le café rencontre du 30 juin 2017_vue partielle

1) Sur la base d’un texte d’Albert Gandonou, nous avons cherché des réponses à la question : « QUEL ENGAGEMENT POLITIQUE POUR LE DISCIPLE DE JÉSUS ? ». On croit souvent à certaines antinomies : le religieux ne fait pas la politique ; un catholique ne se mêle pas de politique : il est par définition conservateur ; un chrétien n’a rien à voir avec le communisme qui prône la lutte des classes et l’insurrection populaire ; « la violence et Jésus ne dorment pas dans le même lit », Jésus est un pacifiste bêlant : la paix, la paix ! Même si le peuple est accablé par une dictature qui dure et commet des dégâts sur le plan social et économique au détriment des pauvres et des petits, et au profit d’un clan, d’une oligarchie, Jésus c’est toujours : la paix, la paix !

JPEG - 71.5 ko
Le café rencontre du 30 juin 2017_vue partielle des participants

Le texte de base qui est une conférence donnée par Albert GANDONOU, le 10 mars 2012 à Lomé, au Centre Christ Rédempteur, a permis de dépasser toutes ces fausses oppositions, et a remis certaines idées en perspective. Le christianisme est à la fois religion et spiritualité. Comme religion, il ne se distingue guère des autres religions, dont la fonction est d’aider le peuple à supporter ses misères et à se consoler par de vains espoirs. La religion ainsi entendue, c’est le fameux « opium du peuple », désormais bien connu de tous en Afrique noire avec la prolifération des églises et des temples. Mais le christianisme est aussi spiritualité. C’est la voie qu’essayent de suivre les disciples de l’homme Jésus : ce dernier a habité parmi nous pour nous donner l’exemple. Cette voie est celle de l’Exode, celle tracée par le Dieu libérateur des esclaves, c’est le service des plus pauvres, le souci des autres, le rejet de toute exploitation et de toute tyrannie, c’est ce que naguère l’Eglise de la théologie de la libération a nommé en Amérique latine : « l’option préférentielle pour les pauvres ». Cette voie, c’est le service de la vie, c’est le rejet de tout ce qui nuit à l’épanouissement de la personne humaine.

JPEG - 68.4 ko
Le café rencontre du 30 juin 2017_vue partielle

En son temps comme aujourd’hui, il y avait l’oppression religieuse. Eh bien, Jésus a combattu l’oppression religieuse. La religion, c’est trop de prescriptions édictées soi-disant au nom de Dieu et, bien souvent, elle est au service de l’ordre réactionnaire et idéaliste établi. Jésus, c’est la religion « en esprit et en vérité », c’est la spiritualité. En un sens, - osons le dire -, Jésus n’était pas loin d’être regardé en son temps comme un antireligieux et un anticlérical ! Et comme en son temps il n’y avait pas de séparation des pouvoirs laïque et religieux (les deux étaient en collusion théocratique), combattre la religion, c’était donc aussi combattre le pouvoir laïque. C’est pourquoi on ne peut dire qui des grands prêtres et des Romains l’ont mis en croix. Satan a tout fait, mais en vain, pour le détourner de sa mission et de cette ignoble mort. Il a été victime de ce que Mgr Dom Helder Camara appelle « la violence mère », celle de l’ordre établi, qui de tout temps s’abat sur ceux qui osent le déranger par la parole et par l’action.

JPEG - 65.4 ko
Le café rencontre du 30 juin 2017_Albert Gandonou au 1er plan

Le texte d’Albert Gandonou est tout en nuances, selon l’avis des participants. Il mérite d’être lu. On peut le lire en ligne sur le site de CPCM, à l’adresse suivante : http://cpcm-benin.org/spip.php?article169&lang=fr Ce texte est révélateur d’une pratique constante chez Albert Gandonou : partager sans complexe son expérience d’un christianisme militant et souvent dans un environnement pas toujours acquis d’avance, comme au centre Christ Rédempteur à Lomé ou à Justice et Paix à Cotonou, sans se soucier du quand dira-t-on. C’est sa manière d’inviter chacun à sortir des sentiers battus pour se trouver son propre chemin à la suite le Jésus. Jacques comme Jésus est resté un adepte du judaïsme jusqu’à la fin de sa vie : il croyait seulement que son Maître était le Messie, l’envoyé promis par Dieu pour libérer son peuple. Jésus, qu’on s’en souvienne, « a été enterré selon la coutume des juifs » (Jn 19, v. 40). De l’enseignement reçu de son Maître, Jacques, le frère de Jésus, chef de la première Église (la communauté de Jérusalem), a retenu que l’essentiel n’est pas de changer de religion mais de comportement social.

JPEG - 221.8 ko
Professeur Raymond Assogba en bleu

Un participant à la réunion, le socio-anthropologue Raymond Assogba, professeur à l’université d’Abomey-Calavi (UAC), a suggéré que des Mélanges soient offerts à Albert Gandonou de son vivant pour la liberté de penser, l’engagement sociopolitique et le courage dont il fait preuve depuis près de cinquante ans. Un autre professeur de l’UAC, présent à la réunion, l’archéologue Alexis Adandé a apporté avec enthousiasme son appui à cette idée de son collègue. A cet effet, l’embryon d’un comité scientifique a été mis en place avec à sa tête le professeur Raymond Assogba.

2) Dieu est au-delà de Dieu pourrait être l’intitulé du deuxième point à l’ordre du jour. C’est le titre d’un livre de notre ami, l’écrivain français Jean Sulivan. Dieu est au-delà de tout ce que nous pouvons en dire, en imaginer. CPCM milite pour que les croyants cessent de s’affronter, aussi inutilement que dangereusement, à coup de professions de foi : Dieu est ceci, Dieu est cela. Nous voulons ramener les réflexions et les méditations sur la personne de l’homme Jésus, sur son enseignement et sa vie exemplaire (paradigmatique) au milieu de nous. Pendant son séjour sur la terre, Jésus a mis à distance les professions de foi abstraites pour mettre l’accent sur les pratiques et les comportements. "J’avais faim et tu m’as donné à manger". « Tu ne m’as pas fermé la porte au nez en me criant : « Dis : Seigneur, Seigneur ! et tu seras sauvé », « Proclame l’Unicité absolue de Dieu ! et tu seras rassasié », « Reconnais que Dieu est en trois personnes et tout ira bien pour toi », etc. La lettre de Jacques nous le rappelle bien (2, v. 14-20).

JPEG - 15.5 ko
Mgr Dom Helder Camara donnant de l’eau à boire

Henri Atlan, à travers son excellent ouvrage Croyances : Comment expliquer le monde ? , nous a montré qu’en matière de religion, ce qui est universel, fondamental, premier, ce sont les « croyances pratiques » (les cultes originels, souvent dits traditionnels et répandus partout y compris en Israël jusqu’au temps de Jésus et bien après, les rites sacrificiels de toutes sortes, etc.). Les professions de foi ne sont venues que bien plus tard. Les chrétiens sont les premiers, avec le credo, à l’exiger au IVe siècle comme condition d’entrée. Les musulmans suivront au 7e siècle avec l’institution de la shehada qui proclame l’unicité absolue de Dieu : « il n’est de Dieu que Dieu et Mahomet est son messager ». Ce n’est qu’au moyen âge que les juifs (ou du moins une partie d’entre eux) feront de même avec une profession de foi à eux : « Écoute Israël, l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est Un. » qui est une citation du Deutéronome (6:4). Mais assez vite la profession de foi (ce qui s’est ajouté après coup) est devenue le principal, le fondamental. Les « néo-croyants » ont causé trop de dégâts sur cette terre par leur prédilection pour les professions de foi.

JPEG - 18.5 ko
Mgr Dom Helder Camara_portrait

Pour CPCM il est temps que nous en revenions à l’essentiel, qui est d’essayer au quotidien d’être des suiveurs de l’homme Jésus, le chemin vers le Père. Les proclamations sont faites pour nous empêcher de nous entendre et de vivre en frères, en fils d’un même Père. Pour conclure ce deuxième point, il a été retenu qu’en matière de christianisme en Afrique, nous devons nous préoccuper davantage de spiritualité et de transformation du monde présent, où nous vivons. Il urge ici plus qu’ailleurs que nous nous mettions ensemble, à la suite de l’homme Jésus, pour rendre ce monde plus solidaire, plus fraternel et plus empathique. En mettant ainsi à distance les professions de foi pour mettre l’accent sur la pratique sociale et les comportements des hommes les uns envers les autres, bien d’entre nous alors se sont aperçus de l’inanité de certains distinguos : tel est croyant, tel ne l’est pas ; tel est juif, tel est protestant ; tel est hindou, tel est eckiste ; tel est noir, tel est blanc ; tel est vodunsi (adepte du vodun), tel est catholique, etc. Nous sommes des êtres humains avant tout. Un vodunsi peut se révéler plus humain qu’un chrétien. Et nous sommes tous appelés à nous montrer toujours plus humains les uns envers les autres : « C’est à ce signe qu’on vous reconnaîtra comme mes disciples, à l’amour que vous avez les uns pour les autres. » (Jn 13, v. 35). C’est avec deux textes que nous avons clôturé ce deuxième point de l’ordre du jour. Le premier est de Lénine : Les trois sources et les trois parties constitutives du marxisme où nous avons glané, avec délectation, quelques citations lumineuses : Les hommes ont toujours été et seront toujours en politique les dupes naïves des autres et d’eux-mêmes, tant qu’ils n’auront pas appris, derrière les phrases, les déclarations et les promesses morales, religieuses, politiques et sociales, à discerner les intérêts de telles ou telles classes. ; Aussi les ennemis de la démocratie s’appliquèrent-ils de toutes leurs forces à "réfuter" le matérialisme, à le discréditer, à le calomnier ; ils défendaient les diverses formes de l’idéalisme philosophique qui de toute façon se réduit toujours à la défense ou au soutien de la religion. ; La principale de ces acquisitions [du marxisme] est la dialectique, c’est-à-dire la théorie de l’évolution, dans son aspect le plus complet, le plus profond et le plus exempt d’étroitesse, théorie de la relativité des connaissances humaines qui nous donnent l’image de la matière en perpétuel développement. : Henri Atlan nous avait appris cela au café de janvier 2017 : toutes nos « croyances » sont provisoires. Le second texte est de mère Teresa « Fais-le quand même » :
« Si vous êtes bienveillant, on vous accusera peut-être d’avoir des arrière-pensées !
-  Soyez bon quand même !
Si vous réussissez, vous gagnerez peut-être de faux amis,
et quelques vrais ennemis,
-  réussissez quand même !
Si vous êtes honnête et sincère,
on vous trahira peut-être,
-  soyez quand même honnête et sincère.
Si vous êtes heureux,
on sera peut-être jaloux de vous et envieux.
-  soyez heureux quand même.
Le bien que vous faites aujourd’hui,
Sera souvent oublié demain.
-  Faites-le quand même.
En fin de compte, c’est entre vous et Dieu
Ça n’a jamais été entre eux et vous de toutes façons. »

JPEG - 47.1 ko
Mère Teresa de Calcutta_sainte catholique

Jésus nous l’avait bien dit : Vous êtes dans le monde, mais vous n’êtes pas du monde. Rien ne vous sera donc facile. Mais persévérez et vous porterez du fruit ! Telle est la voie qu’il nous propose et qui parfois nous expose à la persécution.

JPEG - 72.1 ko
Les femmes du marché Dantokpa se sont invitées dans la marche

3) Le troisième et dernier point de l’ordre du jour a été un compte rendu de la participation d’une délégation de CPCM à la marche organisée à Cotonou au Bénin par le « Front pour le Sursaut Patriotique » (FSP), le jeudi 22 juin 2017, pour :

JPEG - 89.7 ko
La délégation de CPCM à la marche du 22 juin 2017

« - Exiger la démission immédiate de Toboula, le préfet de Cotonou. Le "désaveu" de son chef, Patrice Talon, ne suffit pas, ni n’efface la violation flagrante des libertés. Ce violateur constant et impénitent des libertés est indigne d’être Préfet de la République et doit être relevé de ses fonctions.
- Exiger du Président Patrice Talon, l’arrêt des privatisations sauvages et la nécessité de rapporter les décrets de privatisations déjà pris afin de réintégrer les entreprises publiques concernées dans le patrimoine public national. »

JPEG - 85.9 ko
La marche du 22 juin 2017_vue partielle

CPCM est membre fondateur du FSP. A l’exemple du Christ Jésus, qui est pacifique et non pacifiste, nous avons fait le choix de nous tenir, quoi qu’il nous en coûte, aux côtés de ceux qui souffrent et se plaignent, de ceux qui sont écrasés par les puissants, de ceux qui sont réduits au chômage et à la misère par l’avidité d’une poignée de ploutocrates qui s’accaparent sans état d’âme de biens communs qu’ils sont, en principe, chargés de gérer au service de tous.

JPEG - 275 ko
La marche_vue partielle

Le jeudi 22 juin 2017, nous avons marché, au milieu de nombreux autres, en chantant le Magnificat  : « Étendant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, il renvoie les riches les mains vides…  ».

Identification

Calendrier

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Pas d'évènements à venir

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    318723 visiteurs
  • Nombre de pages visitées :
    385752 pages
  • Moyenne depuis 365 jours :
    193 visites par jour
  • Plus grosse journée
    le 10-03-2015
    avec 1189 visiteurs
  • Aujourd'hui :
    108 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    7 visiteurs
  • Ce site compte : 3 auteurs 7 rubriques 160 articles 117 commentaires 35 mots-clés
  • Dernier article paru :
    le 6 juillet 2017
    "COMPTE RENDU DU CAFE RENCONTRE DU VENDREDI 30 JUIN 2017"


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15